Dernière mise à jour

1er Avril 2017
version 4.7

ADOPTION DU PROJET DE LOI DE FINANCES 2019

Adoption du projet de loi de Finances Initial portant budget 2019 par la Commission des Affaires Économiques et Financières de l’Assemblée Nationale

 

Le lundi 17 Décembre 2018, la Commission des Affaires Économiques et Financières de l’Assemblée Nationale a procédé à l’examen et à l’adoption du projet de loi de Finances Initial 2019 qui s’équilibre en recettes et en dépenses à 7 334 343 007 906 Francs CFA. Ce projet a été présenté par le Secrétaire d’État auprès du Premier Ministre chargé du Budget et du Portefeuille de l’État, Monsieur Moussa SANOGO, accompagné des directeurs généraux de son département dont le Directeur Général du Budget et des Finances, Monsieur Seydou TRAORE.

Les travaux de la commission se sont déroulés en quatre grandes étapes que sont la lecture de l’exposé des motifs, les communiqués des groupes parlementaires, la série de questions-réponses des députés, et le vote pour l’adoption du projet de budget 2019.

D’entrée de jeu, le Secrétaire d’État a dans son intervention, exposé les motifs du projet de budget 2019 qui s’élève à 7 334,3 milliards de Francs CFA contre 6 756,2 milliard de Francs CFA pour l’année 2018 soit une hausse 8,6%.

Il a relevé que l’élaboration dudit projet de budget s’est déroulé dans un contexte socio-politique et économique marqué par la poursuite des actions de réconciliation nationale et de cohésion sociale, dans un environnement de croissance économique forte et soutenue. « Ce projet se base sur l’évolution de la situation économique et financière de la Côte d’Ivoire en 2018, ainsi que sur les perspectives économiques et les projections budgétaires pour l’année 2019 » ; a fait remarquer monsieur le Ministre. Le projet de budget 2019 s’appuie sur la consolidation de la croissance mondiale de 3,9%, le dynamisme de la zone UEMOA dont la croissance atteint désormais 6,7%, la performance de l’économie ivoirienne qui se distingue par une croissance de 7,7% et les ressources intérieures évaluées à 5 486,5 milliards, le gouvernement se veut optimiste et table pour un budget revu à la hausse pour l’atteinte des objectifs de 2019.

Monsieur Moussa SANOGO a terminé l’exposé des motifs en affirmant que la hausse du budget est principalement dû aux nombreux grands projets d’investissement entrant dans le cadre de la mise en œuvre du Programme National de Développement (PND) 2016-2020 en vue d’atteindre l’émergence.

Le président de la Commission des Affaires Économiques et Financières, a passé la parole aux différents groupes parlementaires. C’est l’un après l’autre que les groupes RDR, PDCI et UDPCI ont donné leur accord favorable tout en relevant des préoccupations relatives à certains aspects du budget.

Le Secrétaire d’État auprès du Premier Ministre en charge du Budget et du Portefeuille de l’État, monsieur Moussa SANOGO, dans cet exercice de réponses aux questions, s’est fait fort d’apporter les réponses appropriées.

La session de travail de la Commission des affaires Économiques et Financières de l’assemblée nationale s’est soldée par le vote pour approbation du projet. Le projet de budget 2019 a été approuvé par la majorité des députés avec le score de dix-huit (18) voix favorables, une (1) voix non favorable et six (6) abstentions.

 

DTI

18-12-2018

 

 

2018-12-20T12:11:49+00:00 20 décembre 2018|