Dernière mise à jour

1er Avril 2017
version 4.7

Jeudi 07 Décembre 2017, Assemblée Nationale, Abidjan plateau, Présentation du projet de loi portant règlement du budget de L’Etat pour l’année 2016 par le Secrétaire d’Etat auprès du premier Ministre chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat.

Ce jeudi 07 décembre 2017, devant vingt-six (26) membres présents de la Commission des Affaires Economiques et Financières (CAEF), le Secrétaire d’Etat auprès du premier Ministre chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat, Monsieur Moussa SANOGO, a présenté le projet de loi portant règlement du budget de L’Etat pour l’année 2016.

Dans sa présentation à l’Assemblée Nationale, Monsieur le Secrétaire d’Etat auprès du premier Ministre chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat a expliqué les raisons de certaines modifications intervenues en cours d’exécution du budget 2016.

Selon Monsieur Moussa SANOGO, les prévisions optimistes du début d’année 2016 ont rapidement été freinées par les incertitudes liées notamment au vote en faveur de la sortie du Royaume Uni de l’Union Européenne, à la faiblesse de la demande interne et du commerce extérieur, ainsi qu’au recul de l’investissement des entreprises dans certains pays avancés.

En ce qui concerne les finances publiques, l’évolution notable des hypothèses de base de projection des recettes et la nécessité de prendre en compte les besoins de renforcement des actions de l’Etat, notamment dans le secteur agricole, de la sécurité et des infrastructures, ont conduit à la prise d’un collectif budgétaire, à travers l’adoption par l’Assemblée Nationale de la loi de finances rectificative n°2016-1114 du 8 décembre 2016 portant Budget de l’Etat pour la Gestion 2016. Les ajustements opérés à travers ce collectif budgétaire ont porté le niveau du budget de 5 813 332 029 614 FCFA à 6 165 805 292 920 FCFA.

Par ailleurs, d’autres aménagements du budget ont été opérés en ressources et en dépense après la prise du collectif, pour les besoins de la bonne conduite de certaines opérations. Ces ajustements se sont traduits par l’augmentation des tirages sur certains financements extérieurs pour tenir compte de la performance dans l’exécution de certains projets et de l’intégration de nouveaux financements, ainsi que la mise à niveau de certaines recettes fiscales et non fiscales.

Ces différentes opérations d’aménagement se sont équilibrées en ressources et en dépenses à 93 765 918 862 FCFA, portant ainsi le niveau du budget de l’Etat de 6 165 805 292 920 FCFA à 6 259 571 211 782 FCFA.

En ce qui concerne l’exécution, les recettes ont été recouvrées à hauteur de 5 807 871 850 052 FCFA et les dépenses ont été exécutées à hauteur de 5 872 852 289 655 FCFA, soit un résultat déficitaire de 64 980 439 603 FCFA

Au terme de son exposé, les parlementaires ont posé des préoccupations et des questions auxquelles Monsieur Moussa SANOGO a apporté des éclairages. Après quoi, le projet de loi fut adopté à l’unanimité des membres présents de la Commission des Affaires Economiques et Financières (CAEF).

DTI

07-12-2017

2017-12-11T09:46:59+00:00 11 décembre 2017|