Dernière mise à jour

1er Avril 2017
version 4.7

Débat d’Orientation Budgétaire, jeudi 27 juin 2019, Assemblée Nationale.

Dans le cadre de l’élaboration du budget-programmes, il est prévu désormais au plus tard le 30 juin de chaque année, un passage de l’exécutif devant les parlementaires pour partager avec eux les projections sur le budget des années à venir : il s’agit du Débat d’Orientation Budgétaire (DOB). C’est dans cette optique que Monsieur Moussa SANOGO, Secrétaire d’Etat auprès du Premier Ministre, chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat (SEPMBPE), a participé au Débat d’Orientation Budgétaire à l’Assemblée Nationale, le jeudi 27 juin 2019 avec à ses côtés, le Directeur Général du Budget et des Finances, Monsieur TRAORE Seydou.

Monsieur Mamadou SANOGO, président de la Commission des Affaires Economiques et Financières (CAEF) de l’Assemblée Nationale, a d’entrée de jeu rappelé les objectifs du DOB et les conditions de sa tenue.

Monsieur le Secrétaire d’Etat a ensuite pris la parole et s’appuyant sur le Document de Programmation Budgétaire et Economique Pluriannuelle (DPBEP) 2020-2022, a présenté le niveau global des recettes attendues et des dépenses programmées de l’Etat sur les trois (03) années à venir.

Le budget de l’État pour l’année 2020 serait estimé en ressources et en charges à 8 048 4 milliards de francs CFA, soit une hausse de 9,8% par rapport au niveau du budget actuel.

La politique budgétaire de l’Etat pour ces trois (03) années à venir serait axée sur l’efficacité du recouvrement des recettes intérieures, la maîtrise des charges de fonctionnement ainsi que de l’endettement public et la poursuite de la politique hardie d’investissement et de réduction de la pauvreté. Ainsi, dans le but de revoir à la baisse les sollicitations extérieures, l’Etat compte prioriser les ressources intérieures qui seraient de 78,8% en moyenne sur la période.

Pour atteindre ses objectifs, l’État pourrait s’appuyer davantage sur ses trois principales régies financières, à savoir la Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique (DGTCP), la Direction Générale des Impôts (DGI) et la Direction Générale des Douanes. 

Grâce au renforcement de l’activité économique de ces dernières années, à l’impact des réformes fiscales et douanières et aux efforts des régies financières, les recettes fiscales passeront de 2 233 8 milliards de F CFA en 2020 à 2 711 9 milliards de F CFA en 2022 pour la fiscalité intérieure et de 1 717 7milliards de F CFA en 2020 à 1 968 8 milliards de F CFA en 2022 pour la fiscalité de porte, soit des progressions respectives de 21,4% et de 14,6%.

Monsieur Moussa SANOGO, Secrétaire d’Etat auprès du Premier Ministre, chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat, a précisé que cette programmation a été faite en tenant compte des priorités du Gouvernement pour l’enseignement, la santé, l’emploi, le logement, l’accès à l’eau et à l’électricité, dans un contexte de renforcement de la sécurité et de la lutte contre le grand banditisme.

A la fin de sa présentation, Monsieur le Secrétaire d’Etat auprès du Premier Ministre, chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat s’est prêté au jeu des questions-réponses et a relevé toutes les préoccupations de l’Assemblée. Il a assuré l’hémicycle de sa totale disponibilité pour répondre à d’éventuelles questions supplémentaires.

DTI

27-06-2019